Aujourd’hui, nous faisons intervenir les chefs de projet au sein de MOMA Junior Conseil : Tayeb Sihida et Inès Fabre, actuellement tous les deux en Master 1 Management de Projet Entrepreneurial et Digital, ainsi que Sophie Cornée, actuellement en Master 1 Marketing et Data Analytics.  Tayeb, Inès et Sophie vont abordés les différentes clés de réussite d’un rendez-vous client. 

1. Les éléments à préparer avant un rendez-vous client 

Les éléments majeurs à préparer avant un rendez-vous client sont multiples. Nous retiendrons les trois principaux, étayés par nos chefs de projets. Tout d’abord, nous pouvons aborder la nécessité de s’informer sur le client. Inès nous explique : « Pour moi, l’élément indispensable en amont d’un rendez-vous client est d’avoir en tête toutes les informations sur celui-ci , afin de mieux cerner le contexte de sa demande. ». « Il faut penser à se renseigner sur le profil du client, le marché concerné, les parties prenantes, les potentiels concurrents afin de montrer un certain professionnalisme et sérieux au client. » explique Tayeb.

Ensuite, il convient d’élaborer un guide d’entretien : « Ce guide d’entretien servira de trame lors du rendez-vous client, pour s’assurer d’englober l’ensemble du besoin » (Tayeb). 

Enfin, il est nécessaire de savoir les domaines d’actions de l’association comme nous explique Sophie « Le plus important, c’est de connaître par cœur ce que propose l’association comme études, et d’avoir déjà essayé de cerner ce qui pourrait être utile au client. Dès fois, ce dernier ne s’y connait pas du tout et ne sait pas exactement ce dont il a lui-même besoin. Il faut être là pour le rassurer et l’aiguiller, le seul moyen de le faire correctement est de maîtriser son sujet. ».

2. L’atout qui peut faire la différence 

Lors d’un rendez-vous client, il est nécessaire de mettre « à l’aise » le client comme nous l’explique Inès : « Il s’agit de mettre le client dans un climat de confiance afin qu’il soit à l’aise avec vous. Cela permet à la fois au client d’être dans de bonnes conditions pour vous exposer ses besoins. Mais également afin que vous soyez à l’aise pour lui poser des questions et être sûr d’avoir saisi ses attentes. ».

Egalement, Inès aborde l’atout réel que peut être le présentiel, quand celui-ci est possible «  Avec la crise sanitaire, je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer les clients avec qui j’ai pu travailler. Mais récemment, avec la levée des mesures, j’ai pu réaliser mon premier rendez-vous client en présentiel. Il m’a marqué, car les rendez-vous téléphoniques et ceux en présentiels sont complètement différents. Il est bien plus facile de communiquer nos idées quand on se trouve en face du client, de poser des questions et d’explorer les possibilités qui peuvent être envisagées. Pour ce cas, nous avions organisé le rendez-vous chez un de nos partenaires, nous permettant d’avoir une salle de réunion pour échanger sur les attentes de nos clients. Ce rendez-vous a débouché sur une mission de deux mois débutant fin juin. ».

3. Les risques d’un rendez-vous client non préparé 

« Lors d’un rendez-vous client, le risque peut être de ne pas assez maîtriser le sujet, ce qui ne rassurera pas le client. Par conséquent, ce-dernier pourrait aller voir ailleurs. » Sophie 

« Le risque qui peut survenir est d’être dans un dialogue stérile, si le client se braque ou se sent incompris. Cela pourrait conduire à la poursuite des négociations et compromettre la potentielle mission. Ainsi, il est nécessaire d’être à l’écoute du client, afin de bien cerner la problématique » Inès. 

« La difficulté réside dans le recueil du besoin client. Il s’agit de prendre des notes et d’assimiler ce qui est dit pour rebondir sur d’éventuelles zones d’ombres. Il faut adopter une posture et un regard orientés vers le client et non pas sur ses notes. Le risque lors de la prise de notes est de se retrouver dans la restitution et non dans l’écoute active. Pour parer à ce risque, un conseil simple est d’enregistrer l’entrevue pour y revenir plus tard et de rester concentré dans l’échange avec le client. » Tayeb.

Quelques mots de nos chefs de projet, Sophie, Tayeb et Inès : 

« Mon premier rendez-vous client a été avec un prospect qui m’a contacté par SMS deux ou trois mois après avoir reçue ma proposition commerciale. Je ne m’attendais plus à avoir une de ses réponses et surtout je ne me souvenais plus de tous les détails de son projet. Je stressais un peu avant de le rappeler.

Heureusement, comme je suis plutôt organisée, j’ai réussi à remettre la main sur le brouillon qui m’avait servit à prendre des notes pour faire son devis, et j’ai donc pu me replonger dans le projet et je l’ai rappelé. Le rendez-vous s’est déroulé par téléphone, car j’étais en stage sur Paris et s’est très bien déroulé. D’ailleurs, le client était plus stressé que moi. Je l’ai rassuré, j’ai expliqué le déroulement, j’ai proposé des études en adéquations avec ses besoins et il a accepté de signer avec nous. C’était d’ailleurs ma première mission signée ! » Sophie.

« Pour faire aboutir une mission on peut mettre le doigt sur deux phases : 

  • La qualité de l’échange lors du premier rendez-vous afin de saisir le besoin du client.
  • La rédaction de la proposition commerciale, où il est question de faire un travail personnel de recherche et d’approfondissement du sujet. Il s’agit de rassurer le client en lui montrant qu’on a bien saisi les enjeux du projet ».

Tayeb

« Pour donner un autre exemple de rendez-vous client ayant abouti sur une mission, voici l’exemple de ma première mission. Il s’agissait d’un client, qui nous avait contacté directement et avec lequel j’ai eu l’occasion d’échanger par téléphone. Ensuite, j’ai réalisé la proposition commerciale et elle a été directement acceptée.

Cette mission était très intéressante puisqu’elle a abouti au recrutement de l’étudiant qui a réalisé la mission, en tant que stagiaire, pour une durée de cinq mois. De plus, le stage sera renouvelé pour sa seconde année de master. C’est satisfaisant pour le chef de projet de voir des missions qui se déroulent bien et surtout qui créent des opportunités par la suite pour l’intervenant engagé. » Inès.

Pauline Millarec

Crédit photo : Libre de droits

L’utilisation des réseaux sociaux dans votre stratégie de communication peut avoir de nombreux bienfaits. Les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés, notamment depuis la crise sanitaire. Dans le monde, plus de la moitié des individus sont utilisateurs des réseaux sociaux. Nous allons donc dans cet article vous donner cinq raisons d’utiliser les réseaux sociaux.

1. Améliorer la communication

Les réseaux sociaux facilitent l’échange ! Il est plus facile de dialoguer avec sa communauté grâce à ceux-ci, que ce soit par la messagerie instantanée, par les commentaires, etc. Les réseaux sociaux mettent à disposition de nombreuses fonctionnalités qui permettent d’améliorer la communication et d’obtenir des informations comme la création de sondages ou de FAQs, en story par exemple. Les dialogues et la diffusion d’informations se font en temps réel, il y a donc une amélioration de la réactivité et de l’efficacité.

Enfin, il y a la possibilité d’avoir des informations sur les retombées en temps réel, afin de voir ce qui fonctionne ou non et de s’améliorer constamment.

2. Mieux connaître votre communauté

Avec les réseaux sociaux, vous pouvez apprendre à connaître votre public. En effet, ils permettent de créer des relations privilégiées avec votre communauté et vos interlocuteurs. Par ailleurs, mieux vous connaissez vos cibles, plus la confiance de votre public envers vous augmentera. Vous pouvez donc fidéliser grâce à votre réactivité, votre proximité et l’image que vous renvoyez à votre public.

3. Avoir du contrôle

Les réseaux sociaux reflètent bien souvent l’e-réputation de votre structure. Il est possible que certaines informations qui circulent sur vous ne viennent pas directement de vous et il est important d’être sur les réseaux afin de vérifier ce qui est dit. Cela permet donc d’avoir une meilleure maîtrise de l’information diffusée. Cette veille sur les réseaux sociaux vous permettra d’anticiper, voire d’éviter certains « bad buzzs ».

4. C’est rentable !

Les réseaux sociaux sont GRATUITS ! Il n’est pas nécessaire de payer pour vous inscrire, ni pour publier du contenu. Certaines fonctionnalités plus avancées peuvent être payantes, comme lorsque vous voulez « booster » des publications, par exemple. Mais vous pouvez très bien réussir à augmenter votre notoriété et à bien communiquer sur les réseaux sans dépenser votre argent.

5. Générer du trafic vers votre site web

Enfin, les réseaux sociaux peuvent générer du trafic vers votre site internet. Il suffit de créer des liens pour amener vos abonnés sur votre site internet. Par exemple, si votre site possède un blog et que vous écrivez un article, partager celui-ci sur les réseaux sociaux et les abonnés qui souhaitent lire l’article, cliqueront sur le lien et seront redirigés vers votre site internet.

Jade Delattre

Crédit photo : Libre de droits

Loic POTART est étudiant en Master Entrepreneuriat à Montpellier Management et effectue actuellement son stage d’étude à Groupe Pilote, une entreprise qui donne l’accès à l’emploi à des personnes en situation de difficulté sociale ou professionnelle. Créatif et passionné par la création d’entreprise, il est engagé, parallèlement à ses études, dans la Junior-Entreprise de l’Institut Montpellier Management : MOMA Junior Conseil. 

Pourquoi avoir choisi de rejoindre MOMA Junior Conseil ? Quelles ont été tes motivations ?  

Je voulais vraiment m’investir dans une association cette année, en parallèle de mon Master 1 en entrepreneuriat. C’est une expérience que je voulais vivre avant la fin de mes études, et la junior-conseil de MOMA correspondait bien aux attentes que j’avais. Une association qui fonctionnait sur le modèle d’une entreprise me plaisait beaucoup, j’ai donc décidé́ d’assister à une de leur conférence et l’énergie qu’il dégageait m’a bien plu, ce qui m’a motivé d’autant plus à rejoindre la MJC.  

Quel est ton rôle au sein de l’association ?

Au sein de l’association, je suis Responsable RH, mon rôle est de recruter nos étudiants consultants au fil de l’année pour ensuite leur confier des missions auxquelles ils pourront répondre, en fonction des besoins du client. L’objectif est de constituer une solide base d’étudiants, motivés et avec des profils différents. Tout au long de l’année, j’ai dû faire preuve de discernement et d’esprit critique afin de recruter des étudiants compétents ainsi que quelques membres actifs. Pour assurer une bonne cohésion de groupe, j’effectue également des entretiens de suivi une fois par semestre.  

Est-ce que tu arrives à faire un lien entre les choses que tu as vu en cours et ton travail au sein de l’association ?  

Dans mon master, nous avons réalisé́ une étude de marché et un business plan qui s’est étendu sur les deux semestres, l’étude de marché est une des missions qui revient le plus pour les consultants. Les connaissances sur les études de marchés que j’ai acquis durant mon master me permettent donc de trouver les bons profils et de poser les bonnes questions, pour connaitre les connaissances ainsi que les compétences des futurs consultants.  

Penses-tu que la crise du coronavirus a eu un impact négatif sur l’activité́ de la Junior ?  

Oui, significativement, nous ne pouvions pas nous voir en présentiel pour organiser les réunions hebdomadaires et assurer une bonne cohésion de groupe, ce qui a pu peser sur le moral de certains.  Cependant, l’équipe est restée soudée et a su trouver des alternatives pour gérer ces conditions exceptionnelles.  

Selon toi, qu’est-ce que t’apporte cette expérience à MJC ?  

De l’expérience associative, des connaissances, des compétences propre à  mon rôle ainsi que des belles rencontres. On apprend à mieux s’organiser, à être altruiste, et cela crée un vrai esprit d’équipe.  

Que conseillerais-tu aux étudiants qui souhaiteraient se lancer dans la vie associative de leur campus ?  

Foncez ! Honnêtementc’est une expérience unique qui ne peut être que bénéfique, que ce soit durant votre mandat ou dans les années qui suivent.  

Louis Lafaye

Crédit photo : Loic Potart

Lima SHAMMASOVA est étudiante en Master Entrepreneuriat à Montpellier Management et effectue actuellement son stage d’étude à NETATMO, une entreprise qui fabrique des objets connectés pour la maison. Aimant prendre des initiatives et découvrir de nouvelles choses, elle est engagée, parallèlement à ses études, dans la Junior Entreprise de l’Institut Montpellier Management : MOMA Junior Conseil. 

Pourquoi avoir choisi de rejoindre MOMA Junior Conseil ? Quelles ont été tes motivations ?  

Étant étudiante en Master Entrepreneuriat, je voulais me lancer dans une activité qui me permettrait de mieux comprendre le modèle de fonctionnement des Junior-Entreprises en France. Je voulais également trouver un moyen pour mettre en pratique toutes les parties théoriques que j’ai apprises à l’université.  

Enfin, les valeurs et les missions de MOMA junior conseil me tiennent à cœur : aider les entrepreneurs à se lancer et se développer, et en même temps aider les étudiants à trouver leurs voies et améliorer leurs compétences. 

Quel est ton rôle au sein de l’association ? Peux-tu me donner deux ou trois exemples d’actions que tu as accomplies depuis le début de ton mandat ?  

Je suis Responsable Commerciale et donc je suis en charge de l’amélioration et du suivi de notre stratégie commerciale. J’accompagne les chefs de projet et je suis de très près les études menées et la satisfaction de nos clients. 

Durant ce mandat, nous avons réussi à créer une équipe très motivée. Nous sommes très satisfaits des résultats obtenus, car nous avons déjà eu plusieurs missions pour des clients. De plus, nous avons organisé pour la première édition « Les Ateliers MJC ».  

Je pense qu’il y a des pistes d’amélioration pour mieux gérer nos consultants, mieux comprendre les besoins de nos clients et proposer plus de valeurs à nos partenaires. 

Est-ce que tu arrives à faire un lien entre les choses que tu as vu en cours et ton travail au sein de l’association ?  

Oui, tout ce que j’ai vu en cours m’aide beaucoup dans mon travail à MOMA Junior Conseil. Cette année, j’ai participé au concours de pitch MOMA Start-up Event. J’ai également créé mon propre projet à partir de réalisation d’études de marché, d’un business model, de la création de mon business plan et une présentation devant les investisseurs. 

Cela m’a aidée pour mieux comprendre les enjeux et les défis de nos clients qui lancent leurs activités. 

Penses-tu que la crise du coronavirus a eu un impact négatif sur l’activité de la Junior ?  

On a eu moins d’activités en présentiel et nous n’avons pas pu participer à certains événements dont le but est d’augmenter la visibilité de l’association. Mais par contre, on a tous appris à gérer l’activité digitale et la manière de communiquer entre équipes à distance afin de maintenir nos projets dans les meilleurs délais. 

Selon toi, qu’est-ce que t’apporte cette expérience à MJC ? 

Une super équipe avec qui j’espère continuer de communiquer et s’aider les uns les autres. Je trouve qu’avec ce type d’activités associatives, tu apprends beaucoup, tu fais des erreurs, mais tu apprends encore et toujours. 

Il me reste encore 6 mois, donc j’espère que l’on aura encore plus de projets intéressants et innovants. 

Que conseillerais-tu aux étudiants qui souhaiteraient se lancer dans la vie associative de leur campus ?   

N’hésitez pas, même si vous avez l’impression que cela vous prendra tout votre temps, cela vous apportera une expérience unique, une opportunité de réaliser des projets innovants et de vous faire des vrais amis. 

Louis Lafaye

Crédit photo : Lima Shammasova

En période de crise, se renouveler, s’adapter ; ce sont des mots que l’on entend en permanence. L’organisation de webinaire peut se révéler efficace pour continuer à rencontrer des personnes et organiser des événements. Mais quelles sont les spécificités et les clés de réussite d’un webinaire ? Nous allons décrypter les étapes clés pour l’organisation d’un évènement en ligne au travers de ce papier grâce à l’intervention de Lima et Jade, responsables au sein de MOMA Junior Conseil. Durant le mois de avril, les ateliers de MJC, webinaires sur 2 jours, ont été mis en place sous l’impulsion de Lima Shammasova, Responsable Commerciale de MJC. Jade Delattre, Responsable Communication, a par conséquent pris en charge la communication de cet événement. 

1. Choisissez le thème et le public visé

Tout d’abord, pour organiser un webinaire, la première question à se poser est le choix du thème, mais également savoir quel type de public on vise. La réponse à ces questions clés sera déterminante pour la suite. 

Lima, Responsable Commerciale de MJC a décidé d’organiser des webinaires à destination des entreprises, des entrepreneurs ainsi que des étudiants. L’idée du thème, elle l’a eue grâce à IONIS 361, incubateur de Montpellier et partenaire de l’association : « L’idée d’organiser cet événement émerge à la suite d’un atelier organisé par IONIS 361. Le but était d’intervenir pour aider les incubés sur différentes thématiques. Lors de cet événement, on a vu que la situation avait changée : des problématiques émergent du fait de la crise actuelle, les enjeux ne sont plus les mêmes. On a également pu voir où se concentraient les demandes des entrepreneurs, où ils rencontraient le plus de difficultés et ainsi définir quel thème serait le plus pertinent pour eux. Au sujet de celui-ci, il est important de ne pas en choisir un trop générique. En faisant cela vous risquez de proposer un sujet trop compliqué pour les novices mais pas assez développé pour les connaisseurs. Ainsi, il est nécessaire de segmenter votre cible. L’équipe était motivée pour organiser à son tour un événement qui réunirait porteurs de projets et entreprises, afin d’apporter des réponses concrètes à leurs questions. Nous avons choisi de faire intervenir des professeurs de Montpellier Management, experts dans leur domaine pour animer les webinaires. Au-delà d’aider les entrepreneurs et les porteurs de projets, cet événement a aussi apporté de la visibilité à notre association. » 

2. Organisez-vous en étapes

Après avoir défini votre cible et les thématiques des webinaires, il vous faudra également sonder la motivation et l’envie de votre équipe car seul vous ne pourrez pas tout gérer. Jade, Responsable communication insiste sur plusieurs points : « Il est nécessaire lors de l’organisation d’un webinaire de s’y prendre bien à l’avance et d’anticiper. Organiser un événement n’est pas évident, plus on a le temps de tout planifier moins on a de risque de faire une erreur. Faire les choses dans la précipitation c’est le meilleur moyen de se planter ! Également, l’organisation par pôle permettra de distribuer les tâches à chacun afin que ceux-ci se concentrent sur les actions à réaliser. Pour s’organiser, rien n’est plus efficace que la méthode CQQCOQP. Répondre aux questions : comment, qui, quoi, combien, où, quand, pourquoi, vous permettra de définir toute la stratégie de votre événement. Par la suite, il sera nécessaire de définir un plan d’action qui découle de cette stratégie. » Ce plan d’action pourra évidemment être adaptable tout au long de l’organisation comme l’explique Lima : « L’idée est de suivre votre plan établi, mais il faut être flexible et réactif : n’ayez pas peur de changer quelques éléments pendant la préparation si vous voyez que l’idée, qui vous avait semblée pertinente au départ, ne fonctionne pas. ».  

3. Anticipez les problèmes possibles

« Cette flexibilité et réactivité fonctionnera si vous pensez toujours à des solutions de rechange. Par exemple, pour l’animation de notre webinaire, nous avons pris la décision de faire intervenir des membres extérieurs. Il était donc nécessaire pour nous d’avoir une liste de potentiels « remplaçants » des intervenants voulus initialement. Ainsi, si l’un d’eux déclinait, nous n’avions pas à réfléchir dans l’urgence à qui pourrait le remplacer. Ce conseil est simple mais il peut vous faire gagner du temps, toujours précieux dans ce type d’organisation. » ajoute Jade.  

4. Faites en sorte d’être visible

Lors de l’organisation d’un événement, la question de la visibilité revient souvent : est-il nécessaire de faire des posts ? Y a-t-il un rythme de publications sur l’événement à avoir ? Faut-il passé par des publicités payantes ou par des partenaires ? Ces questions, Lima et Jade se les sont posées lors de l’organisation.  

La visibilité peut déterminer la réussite d’un webinaire, d’autant plus lorsque l’événement est organisé pour la première fois. Jade nous explique : « Lorsque l’événement est récurrent, les organisateurs peuvent compter sur les personnes qui reviennent de façon régulière. De plus, au fil du temps, si l’événement est pertinent et en adéquation avec les attentes de la cible, sa réputation mais également le bouche-à-oreille, leur permettra d’avoir du public. L’événement “les Ateliers MJC” était une première pour nous, nous avons donc fait en sorte qu’il soit visible au maximum en publiant régulièrement sur nos réseaux sociaux. » Lima, responsable commerciale insiste sur le rôle des partenaires : « Si vous avez des partenaires, il est nécessaire de leur demander de relayer l’information afin de favoriser la croissance du nombre d’inscrits. Également, il ne faut pas hésiter à contacter des parties prenantes qui pourraient être intéressées par notre événement. Nous avons par exemple, pris la décision de demander au BIC, incubateur de Montpellier, de partager notre événement, puisque celui-ci pouvait intéresser leurs porteurs de projets et incubés. » 

5. Répétez et faites des essais

Enfin, avant la date de l’événement il est nécessaire de se préparer et de répéter, comme nous le confie Lima : « Ne pas répéter avec les intervenants du webinaire, tout comme ne pas tester la plateforme de webinaire serait une réelle erreur. En effet, lors d’un événement, quand vous prenez 10 minutes pour chercher comment partager votre écran ou que votre son est bas, une partie de votre public est déjà parti. » 

6. Obtenez des retours

À la suite de l’événement, n’oubliez pas à sonder les avis, que ce soit au niveau des participants tout comme au niveau des intervenants : « Le feedback vous permettra de vous améliorer en prenant en compte les points forts tout comme les erreurs réalisées. Les discussions avec les diverses parties prenantes permettent de partager les belles réussites tout comme les échecs, ce qui est primordial pour s’améliorer » Jade

Quelques mots de Jade et Lima 

« Cela vaut la peine d’organiser de tels événements, cela aide à maintenir l’esprit d’équipe, bien que ceux-ci se réalisent en ligne. Ce genre d’initiative permet de souder les personnes engagées dans cet événement. C’est également une façon pour chacun de s’investir dans un projet et de participer à sa guise. Cet événement a également été un moyen pour nous de nous rapprocher de nos partenaires mais également de notre école. Je terminerai donc en les remerciant pour leur soutien !»  Lima  

« L’organisation de cet événement m’a appris beaucoup sur la gestion de projet en général : que ce soit au sujet de la gestion du temps, de la coordination de toute l’équipe, de la communication interne comme externe. Selon moi, la communication et la coordination ont été la clé de réussite pour MOMA Junior Conseil. Je souhaite également remercier toutes les parties prenantes ayant favoriser la réussite de ce projet ! » Jade 

Pauline Millarec

Crédit photo : Pauline Millarec

Dulce Neto, 22 ans, est étudiante en Master 1 CMOS et effectue actuellement son stage d’étude à Dowell Innovation. Polyglotte et passionnée de peinture, elle est engagée, parallèlement à ses études, dans la Junior Entreprise de l’Institut Montpellier Management : MOMA Junior Conseil. 

Pourquoi avoir choisi d’intégrer une association au sein de l’Institut Montpellier Management ?  

Je suis arrivée en France en 2017, je ne connaissais pas beaucoup de monde. En Licence 3, j’ai décidé d’intégrer une association pour pouvoir rencontrer des étudiants et ainsi, bénéficier de connaissances et créer un réseau pour ma vie professionnelle future.  

Pourquoi avoir choisi MOMA Junior Conseil ?  

Souhaitant faire un Master en conseil, j’ai décidé de postuler à MOMA Junior Conseil, après avoir assisté à sa présentation en amphithéâtre de pré-rentrée. En effet, l’association fonctionne sur le modèle d’un cabinet de conseil et puisque cela correspond totalement à mon projet professionnel futur, c’est ce qui m’a motivé à postuler.

Quel est ton rôle au sein de MOMA Junior Conseil ? 

Actuellement, je suis vice-présidente au sein de MOMA Junior Conseil. J’accompagne la présidente dans tous les domaines stratégiques, pilotage de l’association et gestion des alumnis. Je m’occupe aussi du côté administratif avec la secrétaire générale afin d’assurer la conformité de l’association. Enfin, j’accompagne également le pôle RH dans le recrutement et la gestion des membres et des consultants. 

Depuis combien en temps es-tu chez MOMA Junior Conseil ?  

Cela fait deux ans que je suis à MOMA Junior Conseil, j’ai été recrutée en octobre 2019 en tant que responsable RH et Happiness Manager (animation en interne). Suite à cette expérience, j’ai voulu continuer dans l’association pour un second mandat.  

Que conseillerais-tu aux étudiants qui souhaiteraient se lancer dans la vie associative de leur campus ?  

Depuis la Licence 2, je voulais faire partie d’une association. Mais étant très timide, j’ai préféré attendre avant de m’engager au sein d’une d’entre-elles. Suite à la première année à MOMA Junior Conseil, je regrette de ne pas avoir tenté l’expérience plus tôt, car celle-ci m’a permis de développer plusieurs qualités : je suis devenue plus audacieuse et dynamique dans mon travail, ce qui a fortement contribué dans mes expériences professionnelles. 

As-tu une anecdote à nous raconter sur un de tes deux mandats ?  

Pendant le Congrès régional d’automne à Marseille, la Responsable événementiel, Morgane, a décidé de créer un hymne de MOMA Junior Conseil basé sur la musique d’Aya Nakamura Pookie.  

Extrait :  

« L’équipe est au taquet 

Moma Moma Moma 

Million dollars Moma tu vaux ça » 

J’ai réalisé que nous avions également des compétences dans le domaine de la musique.

Axelle Pailler

Crédit photo: Dulce Neto

Pauline Millarec est étudiante en Master 2 Transmission et développement de PME et alternante chez Main Gauche en comptabilité, finance et administratif. Parallèlement à ses études, elle est engagée dans la Junior Entreprise de l’Institut Montpellier Management : MOMA Junior Conseil. 

Pourquoi avoir choisi d’être dans une association au sein de l’Institut Montpellier Management 

Je souhaite aider et donner mon temps dans un domaine qui me tient à cœur à savoir l’entrepreneuriat. 

Pourquoi avoir choisi MOMA Junior Conseil ?

J’ai choisi cette association, car elle prépare au monde du travail. En effet, grâce à celle-ci, je peux découvrir les métiers du monde du conseil et savoir si cette voie me plaît réellement. C’est également extrêmement plaisant de prendre du temps pour accompagner les entrepreneurs, chefs d’entreprises de demain, ainsi que les entreprises qui sont en perpétuel développement. 

Quel est ton rôle au sein de MOMA Junior Conseil ? 

Je suis actuellement Présidente, je m’occupe de la stratégie et de son bon déroulement. En parallèle, je manage 19 membres, en faisant en sorte que la communication entre les membres reste fluide. Je m’occupe également de la gestion et de l’organisation du COS (Comité d’orientation stratégique). Ce COS est précieux puisqu’il est constitué de 8 alumnis de MOMA Junior Conseil, qui sont disponibles pour donner leurs conseils sur certains projets menés. 

Depuis combien de temps es-tu chez MOMA Junior Conseil ? 

J’y suis depuis un an et demi. J’ai effectué un an en tant que chef de projet : j’accompagnais les porteurs de projet et les entreprises pour le mandat de 2019-2020. Actuellement je suis Présidente pour le mandat 2020-2021.

Comment MOMA Junior Conseil apporte-t-elle son aide aux entrepreneurs et aux entreprises ? 

Nous apportons notre aide aux entrepreneurs ainsi qu’aux entreprises en développant une solution 100% adaptée à leurs problématiques. En effet, nous faisons plusieurs rendez-vous durant lesquels le client peut parler de ses attentes en toute confidentialité, afin que l’on réponde au mieux à ses besoins. 

Que conseillerais-tu aux étudiants qui souhaiteraient se lancer dans la vie associative sur leur campus ? 

Ayez confiance en vous : ce n’est pas parce que vous n’avez aucune expérience que vous ne serez pas pris. Ce qui compte le plus, c’est la motivation ! C’est une super expérience alors ne vous prenez pas la tête et foncez ! 

As-tu une anecdote à nous raconter sur un de tes mandats ? 

À la suite du début du mandat 2019-2020, nous nous sommes rendus à Marseille pour le Congrès Régional d’automne 2019, je ne connaissais personne et je me suis retrouvée dans une chambre avec Dulce. Cette anecdote est marrante car actuellement Dulce est la vice-présidente de MOMA Junior Conseil ! Depuis ce jour-là, où le choix des chambres a été fait aléatoirement, nous ne nous sommes plus jamais quittées ! On peut dire que le hasard fait bien les choses : j’ai trouvé une amie qui m’accompagne, me soutient et travaille au quotidien avec moi. MOMA Junior Conseil c’est une grande aventure parsemée de belles rencontres.

Axelle Pailler

Crédit photo: Pauline Millarec

Ce samedi 13 mars, Antoine Béchu, président sortant de KSI et Jade Delattre, Responsable Communication de MOMA Junior Conseil ont eu le plaisir d’animer la formation « Miser sur le réseau pour développer sa structure » à l’occasion du Congrès Numérique de Printemps 2021.

Le Congrès Numérique de Printemps

Cette année, du 8 au 21 mars 2021, le congrès se déroule en distanciel pour l’ensemble des Juniors. Cet événement annuel est le moment de rassembler l’ensemble des parties prenantes du Mouvement, sans oublier les consultants, qui ont également été invités pour cette édition. A cette occasion, les Junior-Entrepreneurs peuvent assister à l’assemblée plénière d’ouverture ainsi qu’à l’assemblée générale, à des projets, à des discussions informelles et à des formations. Pour ces dernières, nous avons la présence de formateurs de la CNJE, des partenaires premium comme BNP Paribas, ALTEN, EY, Engie, le Groupe Roullier et des Junior-Entrepreneurs.

C’est ainsi, que Antoine Béchu, président sortant de KSI et Jade Delattre, Responsable Communication de MOMA Junior Conseil, ont eu l’opportunité de présenter une formation au CNP21.

Miser sur le réseau pour développer sa structure

« Miser sur le réseau pour développer sa structure », c’est le titre de la formation qu’ont animé Antoine Béchu et Jade Delattre, samedi 13 mars de 9h15 à 10h45, devant une cinquantaine de participants. Au programme, l’importance du réseau et son bon usage, l’analyse de sa propre structure et de son environnement par rapport à ses besoins, le développement du réseau et enfin son utilisation et optimisation. Ce fut une expérience enrichissante pour les deux formateurs, qui n’avaient encore jusque-là jamais présenté une formation à un congrès.

Antoine Béchu nous en dit plus sur son ressenti : « J’étais ravi d’animer cette formation avec Jade Delattre. C’était ma première formation en congrès à distance et ce qui m’a plu, c’est vraiment l’interactivité qu’on a su y apporter. Les Junior-Entrepreneurs nous ont posé des questions pertinentes tout au long de cette formation qu’ils ont trouvé enrichissante d’après leurs retours ! C’est extrêmement gratifiant d’apporter aux autres ses connaissances, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un congrès national. »

Un travail d’équipe en amont

Si Antoine Béchu et Jade Delattre ont été les visages de la formation lors du CNP21, ils n’ont pas été seuls dans la mise en place de celle-ci. Ce fut un travail d’équipe mené en amont en plusieurs étapes. Léa Dusausoit (Responsable Communication chez KSI), Axelle Pailler (Chargée événementiel chez MOMA Junior Conseil) et Louis Lafaye (Chargé Communication chez MOMA Junior Conseil) ont également participé au projet et ont été d’une aide précieuse. L’organisation, la rigueur et la volonté de l’équipe a permis d’être efficace dans la création du plan, du support et du discours.

Remerciements

Nous souhaitons remercier la CNJE pour nous avoir permis de présenter notre formation au CNP21. Nous remercions également KSI, notre Junior Partenaire, avec qui nous avons mené le projet. Enfin, nous remercions tous les participants et leur dynamisme durant la formation.

Jade Delattre

Crédit photo : Lima Shammasova

Ce samedi 06 mars, s’est tenue la Journée Portes Ouvertes, 100 % digitale, de Montpellier Management. Présente tout le long de cet événement, MOMA Junior Conseil a pu échanger avec les étudiants présents.

Une Journée Portes Ouvertes virtuelle

Cette année, avec la crise sanitaire, la Journée Portes Ouvertes de Montpellier Management (MOMA) s’est déroulée sous un format 100 % digital. Les étudiants ont pu profiter de cet événement pour prendre connaissance des différentes formations offertes par l’école universitaire. Pour cela, des conférences thématiques ont été mises place, ainsi que des discussions avec des enseignants, personnels administratifs et étudiants par zoom, par chat ou par mail.

MOMA Junior Conseil active et à l’écoute

Durant cette journée, les membres de MOMA Junior Conseil ont pu entrer en contact avec les étudiants par visio-conférence et messagerie instantanée afin de les aider et de répondre à leurs interrogations. Les étudiants ont ainsi pu avoir des avis étudiants et des échanges constructifs, c’est ce que nous racontent Pauline et Flora.

Pauline, Présidente de MOMA Junior Conseil et étudiante en Master 2 Transmission et Développement de PME, nous raconte son expérience : « J’ai bien aimé répondre aux questions, je me suis sentie utile. Par exemple, j’ai donné des conseils sur ce qui concerne le logement étudiant et la localisation, sur d’autres questions générales,ainsi que sur les Masters et plus particulièrement le mien. Ça m’a fait plaisir d’aider lors de cette journée et j’espère que l’année prochaine cela se fera en présentiel. ».

Flora Vomscheid, chargée du business development à MOMA Junior Conseil et étudiante de MOMA, master 1 CVIA : « J’ai eu plaisir d’aider à la journée portes ouvertes de Montpellier Management. Mon rôle était d’accueillir les étudiants sur la plateforme, de répondre à leurs questions et de les rediriger vers les diverses salles accueillant des étudiants de diverses formations, afin qu’ils puissent partager leur expérience et répondre à des questions plus spécifiques à la formation recherchée. Cette journée fut remplie en échange, j’ai pu découvrir les projets d’étudiants motivés, mais aussi découvrir plusieurs formations de Montpellier Management présentés par des étudiants. Je suis toujours aussi convaincue et fière de mon choix de faire partie de l’Université de Montpellier, car l’ambiance entre professeurs et étudiants l’environnement de travail et la relation étudiants-professeurs est conviviale et propice à la réussite aussi bien scolaire que professionnelle. J’ai aussi été heureuse de participer à cet événement en tant que membre de MOMA Junior Conseil, et d’avoir pu guider les étudiants lors de leur visite à la Journée Portes Ouvertes. J’espère pouvoir les retrouver l’année prochaine à MOMA, tout aussi satisfaits de leur choix d’université et de parcours que moi. »

Les membres de MOMA Junior Conseil ont pu partager leurs expériences et espèrent que les étudiants ont pu en apprendre davantage sur les formations et être guidés dans leurs choix de poursuite d’étude.

Des remerciements

L’équipe de MOMA Junior Conseil remercie l’Université de Montpellier et Montpellier Management pour avoir mis en place cette journée et de nous avoir permis d’intervenir auprès des étudiants. Nous remercions également toutes les personnes qui ont été présentes ce samedi.

N’hésitez pas à prendre contact avec nous, via les réseaux sociaux ou le site internet pour toute information complémentaire.

Jade Delattre

Crédit photo : Montpellier Management

La Place Créative, forum d’échange sur la création d’entreprise

Le 29 novembre 2019, a eu lieu le salon de La Place Créative au Corum de Montpellier. 

La Place Créative, salon organisé par la CCI de l’Hérault, est le rendez-vous annuel et incontournable des professionnels de la création ou de l’acquisition d’entreprises en région Occitanie. Ce forum d’échange permet de trouver l’ensemble des solutions et conseils pratiques afin de créer, développer, reprendre ou transmettre son entreprise.

 

Pour son 20ème anniversaire, La Place Créative a assuré un programme ambitieux alternant ateliers, conférences et rencontres avec des experts afin d’informer les entrepreneurs, porteurs de projet, étudiants et salariés sur la création et la reprise d’entreprise. En effet, plus de 90 exposants & partenaires ont été présents afin de conseiller les visiteurs, 530 rendez-vous personnalisés avec des experts en gestion d’entreprise ont eu lieu et 30 conférences ont été animés autour de différents thèmes. La Place Créative, par ailleurs, a été l’occasion pour le Labex Entreprendre, laboratoire d’entrepreneuriat présent au sein de Montpellier Management, d’organiser le concours « Place aux Pitchs » ayant pour but de présenter en trois minutes un projet entrepreneurial face à un jury d’experts. 

Dans le but de dynamiser l’évènement, cette année a été l’occasion de présenter des nouveautés portant notamment sur l’intégration à La Place Créative de l’opération Visio Commerce (présentation des meilleurs sites aux développeurs d’enseignes), la mise en place d’un plateau TV pour les experts et la présence d’entrepreneur(e)s en vue, tels que Laurent Nicollin (groupe éponyme), Bertin Nahum (Quantum Surgical), Laure Vidal (Il Était un Fruit), et Nordine El Ouachmi (Bureaux & Co). “Sur un territoire comptant 75 000 entreprises, avec un taux de plus de 6 000 créations d’entreprises par an, il est important que les partenaires de La Place Créative – la Région Occitanie, le Département de l’Hérault, la Métropole de Montpellier, l’Agglo de Sète, Bpifrance et cette année le Labex Entreprendre – restent unis dans cette dynamique, comme ils l’ont été au cours de ces 20 ans de promotion de l’entrepreneuriat”, souligne le président de la CCI Hérault, André Deljarry. 

 

MOMA Junior Conseil  : Partenaire de la Place Créative 2019

Au travers de son partenariat avec la CCI Hérault, MOMA Junior Conseil a eu le privilège d’être présent à la Place Créative 2019 en tant qu’exposant partenaire. Installée au sein de l’espace «  Accompagnement et financement  », notre Junior-Initiative a eu l’occasion de rencontrer et d’échanger avec des porteurs de projet ayant comme objectif de créer ou de développer leur entreprise. 

De 9h à 18h, cette journée intense a été l’occasion pour l’ensemble des 19 membres de l’équipe MOMA Junior Conseil de participer activement à notre démarche d’accompagnement de porteurs de projet et d’entrepreneurs de la région Occitanie, tout en permettant à chacun de nos Junior-Entrepreneurs de perfectionner leur discours commercial. 

« À l’échelle régionale, cet événement est unique en son genre car il permet de regrouper l’ensemble des parties prenantes (investisseurs, experts en conseils, entrepreneurs, incubateurs, entreprises, étudiants) autour d’une vision commune, celle de dynamiser la création d’entreprises en région Occitanie en favorisant un meilleur accompagnement aux personnes désirants se lancer dans le monde entrepreneurial.  », Alexis PILLIAS, Président 2019/2020. Vous pourrez d’ailleurs retrouver son interview ci-dessous sur le plateau TV de La Place Créative, réalisé par Eric Hirschi. 

Nous vous donnons rendez-vous lors de la prochaine édition 2020 du salon de la Place Créative ! 

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur cet événement, rendez-vous sur le site web : www.laplacecreative.com ou sur www.herault.cci.fr